Guide Des Vins De Bordeaux

Edition du 21/06/2022
 

Château Grand Puy Lacoste

Sommet

Château GRAND-PUY-LACOSTE


Retenu par la fameuse classification de 1855, le Château Grand-Puy-Lacoste est l’une des plus anciennes propriétés du Médoc. À la fin du XVe siècle, le Domaine appartenait à M. de Guiraud, Conseiller au Parlement de Bordeaux, c’est en 1978, que la famille Borie en fait l’acquisition. Aujourd’hui, François-Xavier Borie, qui en est le propriétaire, lui a fait atteindre les sommets. Cette propriété superbe occupe en effet une place à part dans l’histoire des grands crus du Bordelais et son cadastre n’a pas changé d’un iota depuis 1855. L’encépagement est particulièrement bien adapté au terroir et à l’exposition. Les 58 hectares de vignes (75% Cabernet-Sauvignon, 20% Merlot et 5% Cabernet Franc) situés tout autour du château, d’âge moyen de 38 ans plantées sur un terroir vallonné (croupes). Sol composé de grosses graves profondes. Cuvaison longue, élevage en barriques de chêne français (grain fin) dont 75% de bois neuf pendant 16 à 18 mois selon le millésime. François-Xavier Borie, après s’être longtemps investi au Château Ducru-Beaucaillou, l’autre propriété familiale, s’est pris de passion pour son Château Grand-Puy-Lacoste, qui accueille une équipe motivée et compétente.  François-Xavier Borie y vit avec son épouse, Marie-Hélène, et leurs enfants. Leur fille aînée, Émeline, s’occupe plus particulièrement des relations publiques et de la communication en France et à l’étranger. Le château et les bâtiments ont été rénovés, les chais et le cuvier entièrement modernisés. Les vendanges sont volontairement tardives pour obtenir la meilleure maturité possible et sont exclusivement manuelles afin de préserver au mieux la qualité des raisins. Le “double tri” a été complété par un troisième effectué entre les deux tris manuels. Ce 3e tri se fait à la sortie de l’égrappoir et permet d’améliorer encore la qualité du tri baie par baie effectué sur la deuxième table vibrante. Après un égrappage total et dans le respect de la très grande tradition bordelaise, la vinification est menée de façon très classique et fait l’objet d’un suivi constant, de soins attentifs et méticuleux jusqu’à la mise en bouteilles. Des vins caractérisés par cette saveur fruitée de crème de cassis, d’une belle couleur profonde, séveux, corsés, très puissants, avec des tanins soyeux qui révèlent un beau potentiel de garde digne de cet incontournable très Grand Cru Classé, très classique et très typé Pauillac. La qualité des millésimes 2019 : “Le Grand-Puy-Lacoste 2019 est marqué une nouvelle fois par une très grande proportion de Cabernets Sauvignons: 83% qui exprime tout le caractère et la typicité de ce beau terroir de graves. Ce vin présente une robe d'un rouge pourpre intense, profond et brillant. Les arômes de fruits noirs puissants, en particulier la cerise bigarreau, explosent au nez, renforçant le caractère de raisins bien mûrs tout en gardant une très belle fraîcheur. Le tout est rehaussé d'une pointe d'épices et de menthol. En bouche, l'attaque est très dense, précise et complexe et elle se prolonge sur un milieu de bouche et une finale extrêmement aromatiques et équilibrés, associés à une belle fraîcheur. Le tout est soutenu par des tanins qui allient puissance et élégance et déjà bien fondus. Une nouvelle fois, on retrouve dans ce beau millésime l'expression du grand terroir de Grand-Puy-Lacoste. 2018 : “le Grand-Puy-Lacoste 2018 s'inscrit dans la série des grands millésimes. L'assemblage fait une large place au Cabernet Sauvignon (78%) qui exprime tout le caractère et le charme démontrant la richesse et la qualité de ce beau terroir. Ce vin présente une robe d'un rouge pourpre profond, intense et brillant. Le bouquet dévoile des arômes de fruits noirs bien mûrs et de réglisse, renforçant le caractère de raisin à parfaite maturité tout en gardant une belle fraîcheur et une jolie minéralité. En bouche, l'attaque est précise, très dense, complexe. Ce 2018 possède un très bel équilibre alliant puissance, élégance et complexité. Il possède une longue finale très aromatique et tanique. L'ensemble dévoilant un grand potentiel de garde.” 2017 : “l'assemblage du Grand-Puy-Lacoste 2017 fait une nouvelle fois une large place au Cabernet-Sauvignon (80%, le reste en Merlot) émontrant, s’il le faut, le potentiel de son terroir à exprimer tous les caractères et le charme des grands Cabernets. Ce vin présente une robe d'un beau rouge rubis brillant et profond. Le bouquet dévoile des arômes de fruits rouges bien mûrs, de violette et d'épices. L'ensemble est complété par une jolie fraîcheur minérale. En bouche, l'attaque est précise, droite et se prolonge sur des tanins mûrs et fondus. Le tout offre un vin d'un très grand équilibre alliant charme, élégance et fraîcheur, avec une longue finale très pure et très aromatique. Ce 2017 permet de rompre avec l'image des millésimes en “7” car il met en valeur la richesse d'expression de ce beau terroir de Pauillac en alliant l'équilibre, le raffinement des fruits et des tanins bien mûrs.” 2016 : “c’est un millésime magnifique, poursuit Émeline Borie, avec une qualité de raisins superbe, que ce soit les Merlots ou les Cabernets. Nous avons fait les assemblages le 12 Décembre, qualitativement, le 2016 est supérieur au 2015, qui est déjà un très beau millésime. Ce sont deux millésimes de grande qualité. En 2016, beaucoup de complexité, très grande longueur en bouche, belle maturité, il me fait penser au 1996. D’un point de vue climatique, la saison 2016 a été assez stressante jusqu’à début juillet, puis, à partir de mi-Juillet les températures élevées ont provoqué un stress hydrique. Il a plu le 10 Septembre, juste de quoi réhydrater la vigne jusqu’aux vendanges, cela lui a redonné un souffle.” Ce 2016 est marqué une nouvelle fois par une très grande proportion de Cabernet-Sauvignon dans son assemblage: 79% qui démontre la richesse et le potentiel de son terroir. Ce vin présente une robe d'un rouge pourpre profond et brillant. Les arômes de fruits noirs intenses explosent au nez, renforçant le caractère de raisin bien mûr tout en gardant une jolie fraîcheur minérale. Le tout est rehaussé d'une pointe d'épices et de fleurs. En bouche, les sensations vont crescendo : suave, dense et complexe.”

   

Château Grand Puy Lacoste

Domaines François-Xavier Borie
BP 82
33250 Pauillac
Téléphone : 05 56 59 06 66

Email : dfxb@domainesfxborie.com




> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château La CROIX MEUNIER


Cette propriété familiale, exploitée par la Scea Meunier et Fils depuis 1988, appartient aujourd’hui au Gfa Meunier. C’est la 5e génération qui dirige le domaine. Les premières parcelles de ce petit vignoble ont été acquises vers 1840, et sont situées sur des sables anciens à l’ouest du village de Saint-Émilion, à proximité du Château Figeac et du Château Cheval Blanc. Les vendanges se font manuellement, les raisins sont transportés au cuvier dans des bastes, puis égrappés, triés et foulés pour être ensuite acheminés dans des petites cuves pour la fermentation. “Nous avons eu la chance d'être épargnés par le gel et le mildiou, nous dit Sandrine Meunier, et, de ce fait, qualité et quantité sont bien présentes et nous réjouissent. Nous vendons actuellement Château la Croix Meunier 2020, R de Famille 2018 et 2020, ensuite suivront les Saint-Emilion Grand Cru 2019.” Voilà un excellent Château La Croix Meunier Saint-Émilion GC 2019, il a une belle robe brillante, avec ces notes de framboise et de violette au palais, c’est un vin vraiment savoureux, très classique, un vin gras et dense, au nez épicé, aux tanins présents qui commencent à se fondre. Le Saint-Émilion GC cuvée R de Famille 2018, charpenté, corsé, de belle robe soutenue, est un vin ample et distingué en bouche, au nez puissant de groseille mûre, aux tanins veloutés, de très bonne évolution.

Sandrine et Camille Meunier
N° 7 Montlabert
33330 Saint-Émilion
Téléphone :06 88 15 26 19
Email : sand.pierre.meunier@orange.fr

Château HAUT-MACÔ


Une exploitation familiale depuis quatre générations. La 3e génération, avec Jean et Bernard Mallet, donna un souffle nouveau, en consacrant un investissement conséquent dans l’outil de production. Pour Anne Mallet, “le gel d'Avril a considérément réduit la récolte mais nous avons été épargnés par les maladies communes à la vigne, ainsi, si la quantité n'est pas au rendez-vous, la qualité est bien présente selon les terroirs, malgré les aléas du temps. Sont vendus Haut-Macô Tradition 2018, 2019, 2020, la cuvée Jean- Bernard 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019, ainsi que les Clairets 2021. Nous renouvelons régulièrement les vieilles vignes au profit de jeunes plants.” Voilà un beau Côtes-de-Bourg cuvée Jean-Bernard 2018, 80% Merlot et 20% Cabernet Sauvignon, vignes de 30 ans en moyenne, élevage en cuves et en barriques neuves pendant 18 mois, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, ample, d’une très jolie finale avec des notes d’épices et de fraise des bois surmûrie. Excellent Côtes-de-Bourg Traditionnel 2019, aux arômes persistants de petits fruits rouges mûrs à noyau, il a des tanins soyeux, un vin charnu et distingué. Le 2018, avec ces notes de mûre et de griotte, est riche en couleur, aux tanins veloutés, de bouche ample. On termine avec ce Bordeaux Clairet de Haut-Macô 2020, composé à 70% de Merlot, et 30% de Cabernet-Sauvignon, élevage sur lies fines, un vin gourmand et fruité (groseille, fraise, poire…), franc et frais, toujours l’un des meilleurs de la région.

Anne et Hugues Mallet - Scea Mallet Frères
61, rue des Gomdauds
33710 Tauriac
Téléphone :05 57 68 81 26
Email : hautmaco@wanadoo.fr
Site personnel : www.hautmaco.com

Château BOIS CARRÉ


Vignoble de 6 ha (50% Merlot, 50% Cabernet-Sauvignon), planté sur des croupes caillouteuses, sablo-argileuses et argilo-calcaires. Il est majoritairement situé près de l'estuaire de la Gironde, celui-ci jouant un rôle de protecteur et régulateur climatique essentiel à la production d’un vin de grande qualité. “Château Bois Carré, ce nom n'a pas été choisi par hasard. Il se trouve que l'une de nos parcelles se situe aux abords du site archéologique de la villa gallo-romaine du "Bois Carré" datant du 1er siècle après JC. Gage de l'intérêt de nos ancêtres pour la qualité et la richesse de ce terroir nord médocain. Souhaitant créer un vin qui me ressemble, c'est après l'acquisition d'une parcelle familiale datant de 1963, portant le nom du "Cerisier", que le Château Bois Carré produit son premier millésime en 1999. Les années qui suivent voient la construction d'une cuverie tout inox, d'un chai à barriques, ainsi que d'une salle de dégustation. Ceux-ci nous permettant d'élaborer nos différents millésimes tout en alliant traditions et modernité.” Séduisant Médoc 2018, de robe grenat, charnu, au nez complexe (cerise, épices...), ample, aux notes d’humus, de pruneau et de cassis au palais, un vin tout en bouche, aux tanins mûrs et puissants, idéal sur un bœuf sauce béarnaise ou une brouillade de truffes. Très réussi, ce Médoc 2017, médaille d'Argent au concours de Bordeaux 2019, de couleur soutenue, au nez où s'entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, charpenté et riche. Le 2016, médaille d’Argent concours Bordeaux 2018, corsé et savoureux, aux tanins amples, soyeux et très bien équilibrés, un vin au nez intense (mûre, groseille, épices...), de belle garde. 

David Renouil
1, rue de Mazails
33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Téléphone :05 56 09 08 12 et 06 08 68 45 61
Email : vanessadavid33@hotmail.fr

CHATEAU LA GALIANE


Le Château La Galiane doit son nom au Général Anglais "Galian" qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l'occupation de l'Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, sa superficie de 5 hectares plantée de 45 % de Merlots, 50 % de Cabernets Sauvignons et 5 % de Petits Verdots présente un parfait équilibre, très classique et traditionnelle de l'appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves. Cultivé de père en fils, les vins de La Galiane ont une belle couleur rubis et sont finement bouquetés, très harmonieux et suave en bouche avec des tanins fins et élégants, ces vins possèdent une belle aptitude au vieillissement. Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox Château Charmant possède des ceps de vigne centenaires et le vignoble de 5 hectares est implanté sur des croupes de fines graves à galets abondants et labouré. les vendanges sont faites à la main, la cuvaison est longue afin d'extraire tous les parfums et le vin est élevé en barriques durant 12 mois. Le Château Charmant produit un vin coloré, aromatique, très complexe et élégant, parfaitement équilibré, charpenté et souple à la fois qui s'épanouit superbement en vieillissant.


14, rue Alfred de Luze
33460 Soussans
Téléphone :05 57 88 35 27
Email : scea.rene.renon@wanadoo.fr
Site : chateaulagaliane


> Nos dégustations de la semaine

Château VOSELLE


?Achetée en novembre 1965 par mon père, cette petite exploitation portait le nom de Domaine de Petit Vauzelle, très connu au début du siècle car étant un Premier Cru de Néac médaillé aux expositions de Paris, Liège et Bordeaux. La superficie est de 6 ha. Depuis toujours le désherbant est banni: la destruction des mauvaises herbes se fait mécaniquement par une succession de travaux superficiels de la terre. Nous évitons les labours profonds (comme cela se faisait autrefois) afin de protéger la vie du sol.
Aucun apport d?engrais chimiques : nous travaillons uniquement avec un engrais organique utilisable en Agriculture Biologique. Ce dernier favorise avant tout la santé du sol ainsi que la vie qu?il contient (micro-organismes, vers de terre?). 
Lutte phytosanitaire la plus raisonnée possible : développer la faune auxiliaire tout en diminuant les intrants phytosanitaires. Le dernier cas concret de cette lutte raisonnée est la mise en place de la confusion sexuelle.?
Cette propriétaire enthousiaste peut être fière de son Lalande-de-Pomerol 2018, il est de bouche dense, aux arômes de cassis cuit et d?humus, d?une structure soutenue, de couleur profonde, au nuances délicates de fruits mûrs avec des notes de fumé au palais,et mérite un peu de patience (9,60 €). Le 2016, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d?un bel équilibre, ample et riche, c?est un vin charnu comme on les aime, de bonne garde, même s?il est déjà plaisant sur un pigeon aux légumes ou une aube de bœuf. 
Le 2015, médaille d?Or concours des Vins d?Aquitaine 2017, est très représentatif de ce beau millésime classique bordelais, tout en couleur, au nez délicat, avec ces notes persistantes de fumé et de griotte, chaleureux, de garde également. Le 2014, médaille d?Or au Concours des Vins d?Aquitaine 2016, où se mêlent la griotte et l?humus, associe concentration et finesse, de bouche ample, parfumée et fondue, il est de très bonne garde. 
Le 2013 développe un nez où dominent la fraise des bois mûre et la cannelle, c?est un vin de bouche classique et souple. Le 2012, lui, mêle puissance et finesse, un vin coloré, élégant et intense, très parfumé (petits fruits noirs, humus), avec cette pointe de poivre en finale, idéal, par exemple, avec un bœuf sauce Périgueux ou un foie gras de canard pané, poêlé aux poires.

Isabelle Golin-Simon
15, avenue de Chevrol
33500 Néac
Tél. : 05 57 51 61 77
Email : chateau.voselle@orange.fr
 


Château BRONDELLE


Au sommet de son appellation. Ce propriétaire sympathique élève soigneusement son Graves rouge Château Andréa 2012, corsé et savoureux, aux tanins riches, souples et très bien équilibrés, un vin au nez intense (mûre, groseille, épices...), de bouche persistante. Il y a le Graves Classic blanc 2016, Sauvignon et Sémillon, et le Graves Classic rouge 2014, Merlot et Cabernet-Sauvignon, tout en bouche, un vin tendre, léger, vif, à prévoir sur une tarte à l?oignon ou une salade nordique. Goûtez son Sauternes Grande Réserve Château Fontaine 2011, un vin fin et savoureux, ample et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pain grillé et de petits fruits macérés. Joli Bordeaux Supérieur Château Bras d?Argent 2015, de bouche bien corsée comme il le faut, généreux, aux tanins agréablement fondus.
Beau Pessac-Léognan blanc Château d?Alix 2014, très aromatique, un vin floral et onctueux, d?une belle fraîcheur persistante, de robe grenat soutenu, a un nez de fumé et de prune, en bouche, des nuances de fruits cuits et de cannelle, mêlant ampleur et structure.

Jean-Noël Belloc

33210 Langon
Tél. : 05 56 62 38 14
Email : chateau.brondelle@wanadoo.fr
www.chateaubrondelle.com
 


Château HAUT-MARBUZET


Au sommet, incontestablement, et cela vient récompenser un formidable rapport qualité-prix-plaisir. En effet, ce cru, marqué par la ?patte? et la passion d?Henri Duboscq, renvoie à un jardin d?enfants un bon nombre de crus surbarriqués et beaucoup plus chers. Il faut dire qu?Henri, secondé par ses fils Bruno et Hugues, est particulièrement chaleureux et sait de quoi il parle quand on aborde le sujet de l?élevage en barriques ou du terroir. 
Un vignoble de 66 ha, complanté à 50% de Cabernet-Sauvignon, 40% de Merlot, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot. L?âge moyen des vignes est de 30 ans. Les vendanges sont manuelles avec recherche de surmaturité. Les vins sont élevés en barriques neuves pour chaque millésime, mais avec une maîtrise exceptionnelle pour choisir l?origine du bois et ne pas ?abrutir? le vin, avec les essences à grain fin adaptées à son cru. Il faut dire qu?une expérience de quelque cinquante années, cela aide...




Henri Duboscq nous explique que ?2020 est une petite récolte, et probablement est-ce dû à la sortie moindre, la vigne ayant besoin de se reposer un peu après plusieurs années généreuses comme 2017, 2018 et 2019. Il faut respecter cela, de temps en temps la vigne marque une pause.
Nous avons aussi connu d?importantes perturbations météorologiques, notamment une pluie abondante en Avril. Les vignes se sont gorgées d?eau, l?herbe a beaucoup poussé, nous avions du mal à la contenir surtout que l?on ne pouvait pas faire passer les tracteurs sur ces sols détrempés. Cette herbe a fait concurrence à la sève des vignes. La sécheresse estivale n?a rien arrangé... Il n?est pas tombé une goute d?eau en deux mois soit du 17 Juin au 12 Août. Ce qui explique pourquoi les raisins n?ont pas grossi. Peau épaisse, pépins importants et donc très peu de jus dans les grains.
Ce déficit quantitatif fort heureusement s?accompagne d?une très belle réussite qualitative. Les baies ont dominé le jus et donc les tanins, il fallait bien laisser mûrir les raisins, ce qui fut le cas ici, où nous avons obtenu des richesses tanniques importantes.
2020 à la dégustation donne une bouche d?une délectable tendreté qui précède une puissante mais suave texture tannique. L?ensemble créé une saveur délicieuse dominée par l?onctuosité des Merlots donnée par l?argile bleue sur laquelle ils sont plantés. Cette argile bleue qui s?est gorgée d?eau pendant les mois d?Avril et de Mai l?a restituée dans les périodes de canicule et donc la vigne n?a pas souffert de stress hydrique, évidemment cela n?a pas été évident, cela n?a pas été suffisant pour faire gonfler les raisins. Le fruité et l?amplitude de la matière avivés par une maturité exceptionnelle des tanins créé un désir irrépressible d?avaler la gorgée pour en prendre une autre et renouveler ainsi l?impression de délice.
Le contexte économique est difficile, notre Château Haut-Marbuzet est extrêmement apprécié en restauration, mais en ce moment c?est porte close? Les vieux paysans comme moi savons vivre avec ce que nous avons, nous attendrons des jours meilleurs??
On ne présente plus cette grande référence du bordelais, un incontournable, ce Saint-Estèphe 2018, archétype de ce que doit être un grand vin typé de Bordeaux, concentré, de robe foncée, avec beaucoup de structure, au nez complexe où prédominent le cassis, la groseille et le cuir, charpenté et gras, de bouche puissante dominée par les fruits cuits à noyau et les sous-bois, de grande garde (40 €). Toujours remarquable, ce 2017, très séduisant, mêle concentration aromatique et souplesse, un vin aux senteurs de griotte mûre, coloré, de bouche soyeuse et persistante avec ces nuances de fumé́ caractéristiques, toujours très fin (35 €).
Vous allez encore exciter vos papilles avec ce 2016, dense et corsé, aux notes fruitées, épicées, avec une belle concentration représentative du millésime, un vin charnu et structuré, de couleur pourpre, riche en arômes, où dominent en bouche les fruits rouges frais et une note poivrée, un vin qui mérite un peu de patience (39 €). Le 2015, de couleur grenat intense, bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, est un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de garde, naturellement (47 €). Le 2014, sent les petits fruits cuits, mêlant puissance, typicité et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche, aux tanins très équilibrés. Le 2013, bien corsé et savoureux, aux tanins riches, souples, est bien équilibrés, au nez intense (mûre, groseille, épices...), en bouche très parfumée, avec des notes de cerise mûre et de truffe, fondue et intense. Superbe 2012, ?chatoyant?, dit Henri Duboscq, d?une puissance en bouche, un grand vin, charmeur, très parfumé (griotte, humus...), mêlant exubérance au palais et finesse tannique avec une très jolie finale grillée, le style parfait de Haut-Marbuzet dans sa jeunesse. 
Le 2011, est plus ?Saint-Estèphe?, avec une belle structure, dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l?humus, d?excellente bouche. Très grand 2010, qui dégage un très beau nez intense, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu, de grande garde (55 €).
Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l?amplitude, un très grand vin où s?entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l?humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, aux connotations de fruits, de cannelle et d?humus en bouche, c?est un vin parfait, notamment, avec un rôti de veau en croûte ou des magrets de canard aux champignons. Le 2006, est très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, d?une complexité certaine, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005, se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant. Le 2004, est exceptionnel, très parfumé, complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d?épices, de bouche charnue mais distinguée (un cadeau pour 50e environ). Le 2002, est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d?humus, aux tanins savoureux, dense.
On se régale avec le 2001, à la fois très souple et dense, d?une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d?une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé.
On s?oriente ensuite vers ce qui fait la force d?un grand vin, sa capacité d?évolution, en faisant un ?saut? vers ce 1990, d?une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement ?rancio? qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989, est plus ?chaud?, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l?on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987, parvient à maturité, il est à son apogée.
Le 1986, est superbe, robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l?humus et les épices (cannelle, poivre), opulent, mêlant charpente et distinction, un très grand vin parfait avec un veau en cocotte aux épices ou une pastilla de pigeon. 
Le 1982, ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable.
Le 1978, est très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, un vin ample, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d?une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, il emplit le palais. Voir également le Médoc Château Layauga-Duboscq.

Henri, Hugues et Bruno Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Tél. : 05 56 59 30 54
Email : infos@haut-marbuzet.net
 



> Les précédentes éditions

Edition du 14/06/2022
Edition du 07/06/2022
Edition du 31/05/2022
Edition du 24/05/2022
Edition du 17/05/2022
Edition du 10/05/2022
Edition du 03/05/2022
Edition du 26/04/2022
Edition du 19/04/2022
Edition du 12/04/2022
Edition du 05/04/2022
Edition du 29/03/2022
Edition du 22/03/2022
Edition du 15/03/2022
Edition du 08/03/2022
Edition du 01/03/2022
Edition du 22/02/2022
Edition du 15/02/2022
Edition du 08/02/2022
Edition du 01/02/2022
Edition du 25/01/2022
Edition du 18/01/2022
Edition du 11/01/2022
Edition du 04/01/2022
Edition du 28/12/2021
Edition du 21/12/2021
Edition du 14/12/2021
Edition du 07/12/2021
Edition du 30/11/2021
Edition du 23/11/2021
Edition du 16/11/2021
Edition du 09/11/2021
Edition du 02/11/2021
Edition du 26/10/2021
Edition du 19/10/2021
Edition du 12/10/2021
Edition du 05/10/2021
Edition du 28/09/2021
Edition du 21/09/2021
Edition du 14/09/2021
Edition du 07/09/2021
Edition du 31/08/2021
Edition du 24/08/2021
Edition du 17/08/2021
Edition du 10/08/2021
Edition du 03/08/2021
Edition du 27/07/2021
Edition du 20/07/2021
Edition du 13/07/2021
Edition du 06/07/2021
Edition du 29/06/2021
Edition du 22/06/2021
Edition du 15/06/2021
Edition du 08/06/2021
Edition du 01/06/2021
Edition du 25/05/2021
Edition du 18/05/2021
Edition du 11/05/2021
Edition du 04/05/2021
Edition du 27/04/2021
Edition du 20/04/2021
Edition du 13/04/2021
Edition du 06/04/2021
Edition du 30/03/2021
Edition du 23/03/2021
Edition du 16/03/2021
Edition du 09/03/2021
Edition du 02/03/2021
Edition du 23/02/2021
Edition du 16/02/2021
Edition du 09/02/2021
Edition du 02/02/2021
Edition du 26/01/2021
Edition du 19/01/2021
Edition du 12/01/2021
Edition du 05/01/2021
Edition du 29/12/2020
Edition du 22/12/2020
Edition du 15/12/2020
Edition du 08/12/2020

 



Château FONTBONNE


Château La CROIX MEUNIER


Château FONBADET


Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François


Clos RENÉ


Château BEAUREGARD


Clos TRIMOULET


Château de CÔME


Domaine de CARTUJAC


Château BOSSUET


Château de ROQUEBRUNE


Château CORBIN MICHOTTE


Château CANTENAC


Château LAGARDE


Château VOSELLE


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


Château LANIOTE


Château Le CAILLOU


Château de La GRENIERE


Château ST ESTEPHE


Château FRANC LARTIGUE


Château HAUT-SAINT-CLAIR


Château PLINCE


Château BOUSCAUT


Château AUX GRAVES DE LA LAURENCE


Domaine de CHEVALIER


Château La GRACE FONRAZADE


Château LAFLEUR du ROY


Château LAYAUGA-DUBOSCQ


Château LESTAGE-DARQUIER


Château DARIUS


Château PENIN


Château LAFARGUE



CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE DE ROSIERS


DOMAINE DE MONTS LUISANTS


DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU


CHATEAU TOULOUZE


DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


CHAMPAGNE GOSSET


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales